Préparation mentale esport sport neuro-coaching boost performances

La tyrannie du bikini face aux neurosciences : quels apprentissages ?

L’été arrive et depuis quelques semaines les articles sur les régimes dans les magazines et sur le net sont légions. « Perdez 5 kilos en 5 jours avec la méthode machin », « Un ventre plat sur la plage cet été avec le régime bidule ! », autant de titres racoleurs pour faire vendre du papier ou des clics sans penser à la santé derrière. Mais qu’en est-il dans la réalité ? Les régimes se basent la plupart du temps sur deux éléments : le sport et l’alimentation. Il manque un élément primordial pour « maigrir » : le fonctionnement du cerveau. Vous aurez beau décidé de faire de sport régulièrement et de changer votre alimentation, si vous ignorez votre cerveau, ça ne tient pas sur le long terme. C’est bien ici que la difficulté arrive. La grande majorité des régimes proposés ne prennent en compte que les quelques semaines du programme et pas le reste de l’année. Alors oui, vous pourrez peut-être perdre les kilos annoncés … mais à quel prix ? La reprise de ces kilos dès la fin de l’été et une accumulation de quelques kilos supplémentaires !

Je vais vous donner quelques astuces pour éviter de vous faire piéger par ces régimes et mettre en place de bonnes habitudes. Mais avant cela, laissez-moi reprendre une notion très importante dans le domaine : la volonté. Cette volonté qui nous permet de nous contrôler devant un éclair au chocolat ou de nous motiver pour aller au sport. Cette volonté est limitée. Elle sert aussi à adapter ses comportements au travail, à prendre des décisions ou encore à éviter de crier sur ses enfants lorsqu’ils nous font tourner en bourrique. Nous avons tous une réserve de self contrôle comme nous l’explique le Pr Baumeister dans son excellent livre (Le pouvoir de la volonté : La nouvelle science du self-control). Je prendrai d’ailleurs le temps de faire un article complet sur cet ouvrage. Il explique que tout au long de la journée, nos activités vont vider notre réserve d’énergie. Plus elle se vide, plus il va nous être difficile de résister à la tentation.

Proposer un régime à son corps et à son cerveau : la fausse bonne idée.

3 raisons de ne pas faire de régime privatif :

A l’inverse de nombreuses activités où nous pouvons exercer notre self contrôle, la nourriture est la seule exception. Le paradoxe c’est qu’il faut manger pour remplir sa réserve de volonté, ce qui permet de faire attention à son poids. Vous comprenez pourquoi il est si dur de résister quand les apports caloriques sont trop faibles. Autre problème les régimes, c’est qu’à force de le priver, le corps se met en mode « famine ». Il s’accroche à sa graisse et va se jeter sur tout ce qu’il peut trouver, voir en rajouter quand il aura un accès total (l’effet yoyo). Le cerveau, lui aussi, va être un ennemi si on ne le guide pas. Il peut nous faire prendre des décisions draconiennes que nous ne pourrons pas suivre ; focaliser notre attention sur les aliments interdit ; faire tout lâcher au moindre écart (l’effet « tant qu’à faire ») ; déclencher la faim alors qu’elle n’est pas réelle, ou empêcher la satiété.

3 règles qu’il faut suivre pour gérer son poids :

  • Ne jamais faire de régime privatif (activation du mode « famine », perte d’énergie donc de volonté, cerveau négatif)
  • Ne jamais prendre la résolution de ne plus manger un aliment (il sera d’autant plus présent dans votre tête)
  • Ne jamais penser que les problèmes de poids sont liés seulement à un manque de volonté (il y a un niveau physiologique ou le corps réclame de quoi survivre)

5 astuces pour changer ses habitudes alimentaires :

Vous préparer en vous engageant : des sites internet permettent de s’engager à perdre du poids en misant une somme d’argent. Autre solution, engagez-vous à perdre du poids sur les réseaux sociaux ou auprès de vos proches. La perspective de les décevoir ou de perdre de l’argent vous aidera aussi.

Mettre en concurrence paresse et envie : ranger les aliments qui font grossir hors de vue et dans un endroit difficile d’accès ou brossez-vous les dents directement après manger. La difficulté d’accès ou la perspective de devoir se relaver les dents vont vous aider à vous retenir.

Utiliser la ruse du plaisir différé : Il s’agit de se dire que le petit plaisir sucré que vous voudriez manger ou que vous vous interdisez, vous pouvez le manger un peu plus tard. Le fait de savoir que le plaisir pourra être accessible dans peu de temps va apaiser la puissance de l’envie.

Utiliser la planification stratégique : élaborez un plan détaillé de vos changements (habitudes, horaires, calories,…), réfléchissez à des objectifs réalistes et sur le long terme (et oui, désolé de vous le dire, mais pour cet été c’est trop juste) et préparez vos réactions dans des situations spécifiques avec la technique du « Si… alors… » (ex : « Si je suis invité à manger l’apéritif, alors je ne boirai qu’un verre d’alcool, je mangerai 10 cacahuètes et je me concentrerai ensuite sur les légumes / fruits »).

Dernière astuce : se peser et peser. Contrairement à la croyance populaire, se peser 1 fois par semaine n’est pas la meilleure technique pour gérer son poids. Il est plus efficace de se peser tous les jours et de faire un graphique pour voir l’évolution (sur PC ou sur papier). De même, peser ses aliments et noter ce que nous mangeons est aussi un gage de maintien du poids.

Si vous voulez avoir d’autres astuces et/ou concevoir un plan de gestion du poids, rendez-vous sur la page contact où vous trouverez toutes les coordonnées. En attendant, si vous avez aimé ou avez été intéressé, partagez sur les réseaux sociaux !

A bientôt pour un nouvel article, bien cordialement,

Julien VION.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.