Préparation mentale esport sport neuro-coaching boost performances

Tout le monde a besoin d’objectifs, mais on fait comment pour les connaître ?

Lorsque j’ai écrit mon livre sur le neurocoaching dont je vous parlais dans l’article précédent (ici), l’un des premiers sujets que nous avons abordés avec mon coauteur a tourné autour des objectifs. Comment se fixer un but dans la vie ? Comment réaliser ses projets sans s’y perdre ? Qu’est-ce qui permet d’éviter d’avoir la sensation de ne pas avancer ? Autant de questions que nous avons eu dans nos cabinets avec des patients / clients qui venaient nous voir pour avoir des conseils. Pour répondre à cette question, nous avons donc proposé une vision complète des différents moyens pour explorer ses objectifs et ensuite les mettre en forme. Pour avoir l’ensemble des conseils vous pouvez toujours acheter le livre. Pour ceux qui ont envie d’en avoir un petit aperçu, vous êtes au bon endroit. Je vais vous donner quelques pistes dans cet article pour explorer votre capacité à intégrer les objectifs dans votre vie. Commençons avec une question simple : à quoi ça sert de se fixer des objectifs ? Je pourrais simplement me dire je vais avancer dans ma vie au gré des évènements et ça ira. Si tout va bien, que nous n’avons pas de travail et qu’il n’y a pas de problème, ce raisonnement peut se tenir. Vous l’aurez compris tout le monde a besoin de se fixer des objectifs, notamment parce que notre cerveau se fixe naturellement des objectifs pour faire face à son environnement. Un exemple simple d’objectif : j’ai besoin de passer mon permis de conduire. Cette démarche va poser certaines questions qui vont ensuite permettre de fixer des objectifs :

– Pourquoi est-ce que j’ai besoin de passer mon permis ?

– De quoi ai-je besoin pour le passer ?

– Quand et où cela peut être obtenu ?

– Comment je peux l’obtenir ?

– Avec qui dois-je interagir ?

Nous avons donc des besoins (quoi) qui mettent du sens sur nos actes (pourquoi). Nous devons ensuite délimiter le temps (quand) alloué à la tâche et le lieu de réalisation (où) de nos actes pour pouvoir agir (comment) et satisfaire nos besoins. Dans une situation sociale, déterminer les acteurs entrant dans le scénario (qui) est aussi un élément déterminant.

Comment explorer mes objectifs ?

Dans la vie, on peut partir dans tous les sens. Entre les envies, les besoins, les obligations au travail ou à la maison, il y a de grandes chances de finir par se disperser. Comment faire alors pour que nos objectifs nous amènent à la réussite ? La première des choses à faire c’est de tous les identifier, faites-vous un tableau avec 3 colonnes avec, dans la première, les différents grands aspects de votre vie :  vie pro, loisirs, couple, famille. Cela permet deux choses. La première c’est de soulager les mémoires pour éviter que ça tourne trop souvent ou longtemps et que ça nous bouffe de l’énergie.

Ensuite, c’est un indispensable pour organiser sa pensée, ses envies et ses besoins. En parlant des d’eux, prenez ensuite le tableau des besoins de Rosenberg (2006) que vous retrouverez en bas de page. Dans la deuxième colonne, choisissez ensuite les 3 besoins les moins satisfaits pour chaque grande catégories (vous pouvez aller jusqu’à 5 si vous êtes vraiment motivés !). Maintenant que vous voyez où sont les manques il va être temps de mettre en face des objectifs généraux pour les combler. Essayez dans cette 3ème colonne de mettre tout ce qui vous vient par la tête, il sera toujours temps de les affiner et de les classer par la suite. La seule chose à intégrer pour l’instant = est-ce que l’objectif que je pose dépend en majorité de ce que je contrôle ? Un exemple, si me dit que mon besoin dans ma vie pro c’est d’avoir plus de reconnaissance et que je pose comme objectif de demander plus de reconnaissance une partie ne dépend pas de moi mais de mes collègues et de ma hiérarchie. A l’inverse, si je pose l’objectif de m’auto-valorise dès que je réussi un projet ou termine une tâche, tout est sous mon contrôle. Voilà déjà une bonne chose de faite ! Vous avez fait la moitié du chemin.

Comment organiser mes objectifs ?

La prochaine étape va être d’organiser temporellement vos objectifs, ici vous pouvez reprendre le principe très connu de la matrice de d’Eisenhower (en bas de page). C’est quoi le principe ? Trier par ordre d’urgence et d’importance les objectifs pour permettre d’organiser les changements et actions à réaliser dans le temps. C’est en effet, l’une des erreurs souvent commises quand nous voulons changer. Il s’agit de tout vouloir faire en même temps ou pas dans le bon ordre. Cela génère beaucoup trop de frustration, d’échec et donc de stagnation. Dans cette partie, ce qui vous appartient, c’est le degré d’urgence. Est-ce que le « très urgent » correspond, à la semaine, à la quinzaine ou au mois par exemple. Tout dépend du type d’objectif. Lorsque vous aurez déterminé les projets les plus urgents et importants, il vous reste à faire deux étapes fondamentales :  construire des objectifs fonctionnels et déterminer les moyens pour y arriver. Vous avez sans doute entendu parlé de la méthode SMART, dans notre livre nous l’avons améliorée pour la faire devenir MASTER PACS. Si vous souhaitez le découvrir je vous invite à aller explorer le livre ! Concernant les moyens, vous trouverez votre bonheur en déterminant : les moyens concrets, les finances, les apprentissages ou changements à opérer, les obstacles, les partenaires potentiels et les indicateurs de réussite.

Si vous sentez que vous avez besoin d’aide pour mettre en place toutes ces étapes ou que vous voulez découvrir plus en détail le MASTER PACS, pensez à nous contacter !

J’espère que cet article vous aura donné envie d’essayer cette nouvelle méthode de neurocoaching. Le test est GRATUIT ! Vous pouvez bien entendu nous contacter via nos réseaux sociaux ou sur la page contact ici.

Si vous avez trouvé cet article intéressant ou utile, pensez à le partager sur les réseaux sociaux.

A bientôt pour un nouvel article, bien cérébralement.

Julien VION.

Rosenberg, M. (2006). Dénouer les conflits par la communication non violente. Jouvence.

Vion, J.N. et Vion, P. (2021). Coacher les cerveaux : le neurocoaching. Ignis Kmleon

Version Podcast ici !

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.