Préparation mentale esport sport neuro-coaching boost performances

Pourquoi parler encore de motivation ?

Tout simplement parce qu’il y a beaucoup à dire encore ! J’ai animé un stream récemment sur ma chaîne Twitch (https://www.twitch.tv/docbrain) qui avait pour thème la motivation. Pour le préparer, je me suis replongé dans l’univers des neurosciences de la motivation. Ma curiosité et mon esprit fouineur m’ont permis de découvrir une approche que je n’avais pas encore développé dans mes articles. Nous nous appuierons sur les travaux du Dr Carol Dweck (université de Standford) concernant le « mindset » (état d’esprit). Je voulais vous en parler parce que toutes les formes de motivation efficaces et durables doivent passer par là. Avant de début l’exploration, je vous conseil l’ouvrage du Dr Dweck : Osez réussir !: Changez d’état d’esprit ». Osez réussir : changer d’état d’esprit*. Il vous permettra d’approfondir les éléments que je vais aborder dans cet article.

Etat d’esprit … es-tu là ?

Commençons par déterminer ce qu’est un état d’esprit et les deux types qu’elle a découvert. L’état d’esprit, pour Carol Dweck, se base principalement sur les croyances que nous avons d’un dilemme vieux comme le monde : l’inné et l’acquis. Est-ce que le talent existe et est-ce qu’il est génétique ? Le talent suffit-il à devenir un génie du sport, des sciences ou de la littérature ? Un exemple qui parlera pour les fans de Dragon Ball Z : San Goku le besogneux qui réussi à battre Freezer le talentueux qui ne s’est jamais entraîné lors de leur première rencontre. Cela ne veut pas dire que le talent ne compte pas où qu’il n’existe pas. Ce qu’il faut retenir c’est que quel que soit le talent d’une personne (peut importe à quel point la génétique et l’environnement l’ont gâté) s’il ne façonne pas son état d’esprit, il peut tout perdre. C’est ce qui est arrivé à Billy Beane. Carol Dweck nous raconte son histoire de surdoué du sport. Au lycée, il était quaterback de l’équipe de foot US, meilleur marqueur de l’équipe de basket et meilleur batteur de l’équipe de baseball. En persévérant dans le baseball il a voulu continuer à tout gagner et à être le meilleur. Malgré ses bonnes performances il n’a pas pu supporter ses échecs et s’est effondré en quelques années. Quelle est la raison de cet effondrement ? Vous l’aurez compris c’est bien entendu l’état d’esprit. Il était bloqué sur un état d’esprit « fixe » c’est le 1er type de mindset. Ce mode de croyance va être principalement limitatif et rigide. Tout se base sur la perspective du « je suis comme ça parce que … les gènes, la vie, l’environnement, … et je ne peux pas changer ». En gros, c’est ce que nous entendons dans la vie quotidienne derrière les phrases du genre « c’est pas à mon âge que je vais changer ». A l’inverse, l’état d’esprit « en expansion », que le Dr Dweck met en avant, va se baser sur l’évolution.

C’est ce que nous pouvons retrouver derrière les phrases du type « je viens de me planter, il faut que je regarde où est-ce que j’ai fait une erreur pour travailler dessus ». Les études scientifiques ont-elles montré que le mindset et la motivation peuvent-ils évolué ? Découvrez le dans la suite de l’article.

Un état d’esprit évolutif par le neuro-coaching ?

Comment faire en sorte de développer cette motivation à travers un changement d’état d’esprit ? Pour cela je vous invite à découvrir la conférence TEDx de Carol Dweck qui explique comment elle a fait cela à travers plusieurs exemples. Prenons l’un d’entre eux. Dans son étude de 2015**, 1594 étudiants ont bénéficié de modules en lignes qui permettent de comprendre l’état d’esprit en expansion et le sens de l’intervention (lecture article, travaux de mise en pratique). Pour les étudiants présentant un risque de décrochage (environ 1/3 des effectifs), la méthode a été d’une efficacité redoutable : ils ont pu retrouver des notes au minimum dans la moyenne alors qu’ils étaient très régulièrement en dessous ! Quel est alors le secret qui a permis de booster autant les performances ? Le voici résumé en 4 étapes :

  • Connaître les capacités du cerveau pour se familiariser avec la réalité scientifique plutôt que de se baser sur les croyances limitantes
  • Explorer les possibilités d’évolution et la neuroplasticité pour apprendre qu’on peut changer et que nous pouvons avons une sensation de contrôle sur nos performances
  • Former aux méthodes de développement (apprentissage, gestion des émotions, …) pour améliorer l’efficacité du travail quotidien vers le changement
  • Faire réfléchir les participants aux croyances qu’ils peuvent avoir sur eux et sur les différents types de mindset

En proposant ces 4 étapes via un neuro-coaching, vous aurez la possibilité de faire évoluer de manière durable votre fonctionnement vers un état d’esprit en expansion. Cet état d’esprit est fondamental pour redonner la sensation de contrôle par des prises de décisions que vous multiplierez grâce à l’état d’esprit en expansion. Vous prendrez aussi des décisions plus efficaces dans vos dépenses d’énergie et la planification des tâches ce qui décuplera d’autant votre productivité.

Vous aurez donc compris l’intérêt de se connaître et de comprendre comment nous fonctionnons de l’intérieur. Si vous souhaitez travailler sur le sujet, vous pouvez bien entendu nous contacter via les coordonnées de cette page.

Si vous avez aimé cet article dites le moi dans les commentaires et partagez le sur les réseaux sociaux.

A bientôt pour un nouvel article, bien cordialement.

Julien VION.

* Dweck, C. (2017). Osez réussir : changez d’état d’esprit. Mardaga.

** Paunesku, D., Walton, G.M., Romero, C., Smith, E.N., Yeager, D.S., Dweck, C.S. (2015). Mind-set interventions are a scalable treatment for academic underachievement. Psychological science, 1-10.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *