Préparation mentale esport sport neuro-coaching boost performances

Dormir, quelle activité plus naturelle ?

Nous passons environ 1/3 de notre vie à dormir. Ceci pour une bonne raison : nous en avons besoin.  Que ce soit notre corps ou notre cerveau, le sommeil demeure un moment de repos bien mérité. Dans cet article, je me concentrerai sur les bienfaits pour notre cerveau. La nature nous a donné la possibilité de dormir pour récupérer de toutes les dépenses cognitives de la journée. Je dis de la journée car notre cerveau est programmé pour dormir la nuit, bien que nous dormions de moins en moins. En fonction de la luminosité il va produire la mélatonine, l’hormone du sommeil.

Remettons-nous en tête les basiques du sommeil nocturne. Nous dormons par cycles de 1h30 à 2h.  Ces cycles sont composés de la phase d’endormissement, puis de la phase sommeil lent léger, du sommeil lent profond et enfin du sommeil paradoxal. A la fin de ce cycle une petite période de latence nous nous dirigeons vers un réveil ou vers un autre cycle (cf schéma ci-dessous). Pour les périodes de sommeil lent c’est plutôt le corps qui va se recharger, à l’inverse pour le sommeil paradoxal c’est le cerveau. Autour de 8h de sommeil chez l’adulte nous avons un bénéfice maximum en terme de repos.

Quel est l’intérêt pour notre cerveau de bien dormir ?

Prenons le problème à l’envers, quelles conséquences a le manque de sommeil ? Nous nous appuierons sur un article très complet du Professeur Goel, de la division sommeil et chronobiologie de l’université de médecine de Pennsylvanie. Elle nous rappelle que le sommeil recharge nos batteries et nous permet de retrouver des performances intellectuelles optimales, s’il est bien géré. Dans le cas contraire, de multiples capacités vont être touchées. Nous allons être plus distraits (attention), nous retiendrons ou manipulerons moins efficacement les informations (mémoire de travail), nous serons moins rapides pour réfléchir ou réaliser des actions (vitesse idéomotrice et psychomotrice), nous sortirons avec plus de difficultés des considérations physiques (abstraction), nos décisions témoigneront de moins de finesse (prise de décision) et nous retiendrons moins aisément les éléments importants (mémoire à long terme). Toutes ces difficultés se manifestent lorsque nous regardons à l’intérieur du cerveau. Les chercheurs ont observé une réduction du métabolisme dans certaines zones (thalamiques, pariétales et préfrontales).

Certains éléments perturbent le sommeil et le rythme circadien : stimuli et bruits, stress, alimentation, posture et activité, température ambiante, luminosité et prise de stimulant (café, sucre, …), activités physiques, mentales et sociales. Mon job, avec le prochain paragraphe, ça va être de vous apprendre à parler directement à votre cerveau. Avec son langage, vous pourrez lui dire « prépare-toi à entrer dans tes cycles » ou encore « tout est géré maintenant on va pouvoir se reposer ».

Le repos… ssible, conseil du neurocoach pour préparer son cerveau au sommeil.

Le cerveau a besoin de temps : la condition pour arriver sur le chemin d’une bonne communication avec son cerveau. Pour permettre au cerveau de se mettre en mode nuit distillez lui des indices qu’il comprend : arrêtez des écrans au moins 30mn avant le coucher pour la luminosité ; écrivez ce que vous avez à faire le lendemain ou les idées que vous avez en tête pour éviter de le faire travailler là-dessus lorsque vous serrez sous la couette.

Le cerveau a besoin de rituel pour comprendre qu’il va devoir s’endormir : il aime la clarté et la régularité. Si vous lui proposez un rituel clair dans son objectif (détente et préparation au sommeil) et à une heure relativement stable, il va se prendre au jeu et intégrer ce rituel comme un signal. Ce rituel est propre à chacun, il peut évoluer mais il y a quelques éléments plus efficaces que d’autres comme : la relaxation, le massage / automassage, la lecture, la méditation, les rapports … sexuels ? Attention néanmoins, pour ceux qui ont du mal à s’endormir, privilégiez un rapport court axé sur la sensualité plus que sur la performance. Tenter le kamasutra en entier s’apparente à du sport, ce qui va réactiver la machine au lieu de la calmer !

Pourquoi il nous arrive de nous réveiller la nuit et comment se rendormir ?

Si vous regardez le schéma au-dessous, vous verrez que c’est naturel de se réveiller la nuit. Là où ça devient compliqué c’est quand nous n’arrivons plus à nous rendormir. Généralement, ce qui va provoquer l’insomnie ce sont nos pensées et le stress qu’elles génèrent. Lorsque cela arrive il y a plusieurs solutions : visualiser une image, un paysage qui nous évoque la détente, les vacances et la parcourir (Les pensées peuvent réapparaître, quand vous vous en rendez compte, revenez tranquillement vers votre paysage) ; la reproduction du rituel ou d’une partie de celui-ci pour faire redescendre les tensions ; utiliser des méthodes de relaxation ou de méditation ; se lever, aller boire pour se réhydrater et faire une activité calme qui ne stimule pas la luminosité (bannissez les appareils multimédias de votre nuit).

Si vous voulez plus d’astuces pour parler à votre cerveau, vous pouvez nous contacter ici. Cet article était intéressant ? Vous voulez que votre entourage en profite ? Pensez à le partager sur les différents réseaux sociaux.

A bientôt pour un prochain article.

Bien cordialement,

Julien VION

Schéma résumant les étapes du cycle du sommeil

Les étapes du cycle du sommeil

Source : Goel, N., Basner, M., Rao, H. et Dinges, D. (2013). Circadian rhythms, sleep deprivation, and human performance. Progress in molecular biology and translational science, 119, P 155-190.

2 réponses
  1. vinop
    vinop dit :

    Dis moi comment tu vis, je te dirais comment tu dors !!!! je commence à comprendre pourquoi mes nuits sont souvent agitées …merci de mettre la science au service de notre bien être

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *