Préparation mentale esport sport neuro-coaching boost performances

Deepworking (DW) VS multitasking : le duel des opposés.

J’aimerai commencer cet article par une expérience personnelle. J’ai animé le 17 novembre 2021 une conférence avec le Dr Eudes Ménager sur l’hygiène numérique (ici). Pour la préparer, j’ai, comme d’habitude, fait des recherches. Je suis tombé sur le livre « Deepwork : rules for focused sucess in a distracted world » du Pr Calvin Newport. Ce jeune et productif professeur du MIT a mis son expérience de deepworker à notre service. Je me suis rendu compte que j’ai moi-même des progrès à faire sur le sujet. C’est pour cela que j’ai eu envie de partager cette expérience avec vous. Avant tout, définissons le DW. Il s’agit de faire une activité avec une concentration et donc une productivité maximale. A l’inverse, notre société et beaucoup d’entreprises poussent à la communication rapide, à la présence active sur les réseaux et au multitasking (alias multitâche ou autrement dis faire plusieurs choses à la fois). Pour ce dernier, il s’agit surtout d’enchaîner les tâches et de revenir aux autres non terminées. Notre attention ne peut être à deux endroits à la fois, il faut donc enchaîner rapidement les changements de sujets pour simuler le multitasking. Le problème avec ça, c’est que c’est très fatigant pour le cerveau et donc impactant négativement sur la productivité et le bien-être. Pourquoi conservons-nous et déployons-nous massivement ce type de stratégie d’entreprise ? Tout simplement parce que c’est plus facile d’avoir l’air occupé (ou de l’être vraiment) à faire des choses secondaires ou superficielles que de mettre toute son attention dans le DW. Les professionnels ont l’impression d’avancer parce qu’ils cochent des choses simples dans une to do list et les managers sont contents parce qu’ils voient que les gens sont « présents, investis et réactifs ». Tout ceci est ce que le Pr Newport appelle « un simulacre hautement visible de progrès ». Pour éviter cela, voyons les pièges à éviter.

Les galères du monde où le tout Internet est roi …

Notre société actuelle a tendance à aller vers une culture de la technopoly (Neil Posman, 1993) ou tout ce qui est de la haute technologie ou en lien avec Internet est par essence positif et accessible à tous. Quand nous regardons les ravages que peuvent faire des addictions et les comportements sur les réseaux sociaux, la pornographie ou les paris / jeux en ligne ça laisse songeur (article ici pour les addictions sur le numérique). Nous retrouvons ces fameux réseaux sociaux en tête de liste des piégeurs d’attention. Ils sont désignés, programmés pour rendre addict, pour vous faire passer le plus de temps possible sur leur plateforme pour mieux collecter des données sur vous et les revendre au plus offrants. Alors oui c’est fun, marrant et nous pouvons passer des bons moments dessus, mais limiter les réseaux sociaux à cela, c’est ignorer le massif pouvoir de destruction et leurs objectifs foncièrement financiers. Pour être le plus complet possible, dressons une liste avec les principaux distracteurs qui « pourrissent » votre productivité :

– les réseaux sociaux (Facebook, Youtube, Insta, Tiktok, …)

– les mails / notifications

– les interactions avec les collègues / supérieurs hiérarchiques

– les demandes des clients / patients / partenaires / sous-traitants

– l’organisation du quotidien

– les tâches administratives secondaires

– les applications / jeux sur les différents écrans

– les envies de choses non nécessaires (achats plaisir, grignotage, …) /les besoins naturels,…

Vous allez me dire : « C’est bien beau cette histoire mais une bonne partie de la liste, ça fait partie du travail, impossible de l’enlever ! », et vous auriez raison. Ce que nous dit le Pr Newport ce n’est pas de tout enlever mais de mieux organiser son temps. C’est ce que nous allons voir dans le dernier paragraphe.

10 conseils pour être un pro du deepwork !

Alors pour commencer tout dépend du type d’emploi que vous avez. Les principes proposés ne sont pas tous valables dans tous les métiers. Il s’agit principalement de conseils pour les personnes travaillant dans le tertiaire (commerce, services, action sociale, communication, …).  Pour ceux que ça intéresse voici les règles pour gagner en productivité :

Choisissez avec précaution vos objectifs : le DW est uniquement efficace si les objectifs derrière valent le coup et vous apportent une vraie avancée dans votre vie professionnelle.

intégrer le DW à votre emploi du temps : définir des blocs entre 1h et 4h par jour dans votre emploi du temps de travail uniquement sur les sujets les plus utiles, profond et demandant le plus de ressources.

–  Routinisez vos périodes de DW : plus ça sera automatique, moins ça sera difficile de s’y mettre.

Ritualisez le début de la période : amorçages agréables pour lancer la session (café / thé, mots d’encouragement, petite marche de détente, …) et petites pauses détente pendant et après.

– Choisissez avec précaution de lieu : isolez-vous le plus possible des distracteurs, sortez de votre environnement classique si besoin.

– Choisissez vos règles du DW : exemple, 2h de deep, sans internet avec une pause de 10mn sieste à la fin de la 1ère heure.

– Mettez en place un mode de suivi visuel de vos heures de DW (tableau, excel, …) visible dans votre espace de travail.

– Accordez vous des pauses régulièrement pour vous permettre d’être à fond lorsque vous abordez vos périodes de DW.

– Travaillez sur votre capacité à vous concentrer au quotidien : plutôt que d’aller aux toilettes ou dans la file d’attente avec votre téléphone, résistez à la tentation de la distraction. Prenez le temps de vous focalisez sur vous-même, vos idées, votre corps, …

Voilà qui conclue cet article, si vous avez aimez laissez moi un commentaire et partagez le sur les réseaux sociaux et après décrochez pour deepworker !

Postman, Neil. Technopoly: The Surrender of Culture to Technology. New York: Vintage Books, 1993.

Newport, Calvin (2016). Deep work : the rules for focused sucess in a distracted World. Grand Central publishing.

Version Podcast ici !

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.